Bouxwiller : fiche professeur – le calcaire oolitique

Télécharger la fiche professeur : Fiche professeur

Ancienne carrière de calcaire oolitique près de la rue du Galgenberg

(Arrêt 1 de l’ancien sentier géologique)
En venant de la rue du Galgenberg, prendre à gauche le chemin dans la végétation avant le chorten en grès des Vosges.


calcaire oolitique carrière
calcaire oolitique carrière


En quittant le chemin agricole qui prolonge la rue du Galgenberg pour s’enfoncer dans la végétation, sur la gauche, longer un front de taille. On peut y voir des strates (roche sédimentaire) avec un léger pendage et des diaclases (plan de fracture préférentiel) pour lesquelles on retrouve l’orientation générale du fossé rhénan. L’eau s’y infiltre  à chaque pluie, ce qui explique les pelouses sèches typiques du Bastberg  (végétation protégée).


photo d'archive de la même carrière oolithique en 1975
photo d’archive de la même carrière oolithique en 1975


Les échantillons de roche sont accessibles directement au sol, inutile donc de vous défouler sur l’affleurement.

Il y a une effervescence à l’acide, il s’agit donc bien d’un calcaire. Ce calcaire est constitué par de nombreux petits grains agglomérés : les oolites présentant en leur centre un nucléus (par exemple un débris de coquille) autour duquel on observe des structures concentriques formées de calcaire. Il s’agit donc d’un calcaire oolitique. Il est daté du Secondaire Jurassique DOGGER Bajocien de -176 à -167 Ma (j1c).


Echantillons de calcaire oolitique
Echantillons de calcaire oolitique


Echantillon de calcaire oolithique
Echantillon de calcaire oolithique


La formation du calcaire oolitique.


La formation des oolites:


Jean-Claude Gall dans “Alsace, des fossiles et des Hommes” (page 59-60) : Vers le milieu de la période jurassique, il y a environ 170 Ma, la profondeur de la mer se réduit […]. L’Alsace est alors occupée par une vaste plate-forme marine dont la tranche d’eau n’excédait guère une dizaine de mètres. Son fond est modelé en permanence par l’action des vagues et des courants . L’agitation […] maintient en suspension des petits grains de sables ou des fragments de coquilles. ils seront progressivement enrobés par des pellicules concentriques de carbonates de calcium jusqu’à acquérir la forme de sphères d’environ un millimètre de diamètre: ce sont les oolites, ainsi appelées en raison de leur ressemblance avec des oeufs de poissons…

Les oolites calcaires actuelles se forment en milieu marin, parfois lagunaire donc à profondeur faible et à des températures élevées donc dans des eaux chaudes et limpides (ex. en mer Rouge ou au voisinage de l’île de Djerba en Tunisie). Des sables oolitiques semblables se forment actuellement, en milieu intertropical, sur les fonds peu profonds des mers chaudes des Bahamas et du Golfe Persique, dans des zones de forts courants…
Les oolites sont cimentés par la suite par du calcaire non ou peu cristallin (cryptocristallin). C’est une précipitation purement chimique du carbonate autour de particules en suspension (formation des oolites). Leur dépôt se fait par couches successives et donne des couches horizontales (strates).


La formation du litage oblique:


Le litage oblique est visible par un observateur attentif, placé à 2 mètres de l’affleurement environ (forcer un peu l’oeil, si nécessaire, il est bien plus visible sur l’affleurement suivant !).

Actuellement, la formation de litages obliques peut être observée dans les fleuves, et tout le long du littoral normand et breton, où des mégarides et des barres de sables montrent ce type de litage. Pour plus de précision, suivre le lien : Rides, mégarides et dunes

Pour déterminer le paléosens du courant, Bouxwiller n’est pas le meilleur site, les plus beaux exemples sont le calcaire oolitique de Lorraine et de Franche Comté.


Le pendage et son origine :


Les valeurs de pendage que nous avons pu obtenir sont […] en moyenne de 15° pour le calcaire oolitique, pour des directions de pendage NW à l’Est de la structure du Bastberg et SE à l’Ouest. Le pendage du calcaire oolitique s’adoucit pourtant au niveau d’Imbsheim car il n’est plus que de 5°.

La colline du Bastberg près de Bouxwiller en Alsace du Nord fait partie du champ de fractures de Saverne. Les séries géologiques étudiées dès le milieu du 19ième siècle grâce notamment à l’exploitation minière de lignite montre une structure en synforme interprétée comme un synclinal. Trois hypothèses de genèse sont proposées pour expliquer la structure en synclinal au sein d’un système de rift.

  • L’hypothèse de la formation d’un graben a été en partie écartée car elle ne correspond à aucun modèle de champ de fractures et malgré la grande largeur du compartiment de la colline, le système a été clairement en extension pendant toute sa formation. De plus, il n’existe aucune indication de « crochonnement » en zone externe du synclinal et aucune observation de terrain ne montre une flexure progressive des couches à proximité des failles.
  • L’existence d’une faille non cartographiée dans l’axe du synclinal paraît à priori la moins probable notamment parce que la présence d’une faille ne suffit pas à expliquer la genèse de deux blocs basculés l’un vers l’autre et que cartographiquement, il est difficile de faire correspondre les limites ainsi que les épaisseurs des couches et les valeurs de pendage. Par ailleurs, mécaniquement, il faudrait au moins deux failles pour créer un tel basculement et il n’y a pas d’évidence cartographique d’une telle zone de fracturation.
  • Pour expliquer la synforme des couches du Bastberg, c’est l’hypothèse du synclinal véritable qui récolte les arguments les plus convaincants. Après une première phase d’extension généralisée à la limite Eocène/Oligocène, une phase décrochante et compressive au Néogène et au Quaternaire provoque le plissement de la structure en lui donnant son aspect actuel de synclinal.

d’après Alexandra Guy, Projet de recherche : Nature et genèse du synclinal de Bouxwiller (responsable scientifique : Philippe Duringer) 2006/2007

Calcaire oolitique près du sommet du Bastberg

(Arrêt 4 de l’ancien sentier géologique)

calcaire oolitique - vue d'ensemble
calcaire oolitique – vue d’ensemble


calcaire oolitique avec des terriers fossiles
calcaire oolitique avec des terriers fossiles


calcaire oolitique avec des terriers - photo de détail
calcaire oolitique avec des terriers – photo de détail


L’origine des terriers

Paléo-ichnologie : il s’agit de l’étude des traces fossiles d’activité animale, qui coïncident bien avec le terme que les Allemands ont imposé depuis le début du xxe siècle (Lebensspur : « empreinte d’activité vitale »)


d’après http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleo-ichnologie/

L’étude des animaux marins actuels creusant des terriers a permis de comprendre les différents types de terriers fossiles.
Pour plus de détails, suivre les liens : Seilacher’s model et Les témoins de l’activité organique