Letzenberg : Fiche professeur

Introduction

 

Le Letzenberg est une colline surplombant l’Est de la ville de Turckheim, formée de conglomérats (Formation des Conglomérats côtiers) déposés lors de la subsidence tectonique rapide du fossé rhénan à la fin de l’Eocène. A cette époque, le bassin rhénan est entièrement clos, rempli par un lac à salinité variable allant de l’eau douce à la lagune évaporitique sursalée avec dépôt de sels et de potasses. Les galets observés dans les conglomérats du Letzenberg proviennent du démantèlement de la couverture sédimentaire mésozoïque des Vosges. Ils ont leur équivalent sur le versant de la Forêt Noire. On trouvera donc au sein des conglomérats des galets d’âge et de nature divers (allant du Trias au Jurassique supérieur). Les galets de socle sont très rares. Ces matériaux détritiques sont transportés par des torrents et déposés le long des bordures du fossé.  A Turckheim, on se situe donc dans un paléo-environnement de type fan-deltas proximaux (cône alluvial arrivant directement dans le lac sans plaine alluviale entre les reliefs et le lac).

Paléogéographie Letzenberg

 

 

Log strati général

Log strati général

 

Arrêt n°1 : impasse du Drachenloch

Vue d'ensemble - strates de conglomérats et de marnes

Vue d'ensemble - strates de conglomérats et de marnes

En observant la colline dans son ensemble, on remarquera une stratification des terrains : des strates jaunes formées de conglomérats et des strates grises et rouges, plus fines, formées de marnes.

Les terrains sont de moins en moins marneux de droite à gauche.

De manière générale, les marnes contiennent des fossiles lacustres de l’Eocène supérieur/Oligocène (Mytilus faujasi (moule d’eau douce), Paraletes bleicheri (Poisson), débris de plantes, stromatolithes) alors que les conglomérats n’en contiennent pas.
Vue d'ensemble - grotte

Vue d'ensemble - grotte

Arrêt n° 2 : au pied du muret qui borde le bas des vignes
On trouvera différents échantillons provenant de la falaise
  • des  galets de calcaire oolithique recouverts de croûtes stromatolithiques qui témoignent d’une remontée du niveau du lac.
Galet de calcaire oolithique avec croûte stromatolithique

Galet de calcaire oolithique avec croûte stromatolithique

  •  des galets impressionnés : les marques sont dues à la pression tectonique exercée par les galets superposés. Dans certaines marques, on observe des pics de stylolithes qui permettent de retrouver la direction de la contrainte.
Galets impressionnés avec stylolithes

Galets impressionnés avec stylolithes

Arrêt n°3 : affleurement à droite de la grotte 

En continuant sur le chemin, on tombe sur un affleurement présentant une hétérométrie importante des blocs et des galets due à un arrêt très rapide du courant, ce qui indique que l’on se situe à l’embouchure des torrents sur le fossé. On observe un mélange de galets montrant des formes et des tailles très variables.  Les galets arrondis ont séjourné très longtemps au fond des talwegs alors que les gros blocs anguleux sont ceux arrachés à la montagne pendant la crue.
Hétérométrie - Vue d'ensemble

Hétérométrie - Vue d'ensemble

Hétérométrie - Détail
Hétérométrie – Détail
Sur le même affleurement, on pourra observer des galets imbriqués qui indiquent le sens du paléo-courant.
On remarquera également quelques galets de couleur rose qui sont des calcaires oolithiques ferrugineux de l’Alénien.
Galets imbriqués

Galets imbriqués

Arrêt n°4 :
En montant le long du chemin, sur la droite, on observe de minces couches de marnes rouges, qui se déposent lors de petits épisodes de transgression du lac.
Lors de ces épisodes transgressifs, l’eau est venue laver la surface des blocs, ce qui a entrainé un dépôt de marnes au dessus des blocs qui dépassent. Sur la photo, le trait rose correspond à la surface de lavage.
Surface de lavage

Surface de lavage

Arrêt n°5 :
Toujours en montant, on trouvera à gauche au bord du chemin, un gros bloc contenant divers galets.
  • des galets de quartzite du Poudingue de Sainte Odile (Bundsandstein)
  • des galets de l’Alénien, de couleur rouille.
  • des galets jaunes de la Grande Oolite (Bajocien)
Galet de l'Alénien

Galet de l'Alénien

  • des galets cassés et recimentés dans la matrice, qui témoignent de la compression tectonique.
Galet cassé et recimenté

Galet cassé et recimenté

  • des silex du Muschelkalk moyen.
Silex du Muschelkalk moyen

Silex du Muschelkalk moyen

  • des galets de calcaire oolithique avec croûte de stromatolithe.
Galet de calcaire oolithique avec croûte stromatolithique

Galet de calcaire oolithique avec croûte stromatolithique

Arrêt n°6 :
En continuant sur le chemin, on tombe à droite sur un affleurement en place de Grande oolithe (voir photo). Un peu en contrebas, on trouve des strates sub-horizontales de conglomérat.
On peut monter tout droit en se frayant un chemin à travers les broussailles, (se munir d’une machette !), mais ceci n’est pas sans risque à faire avec des élèves.
Face à une grande falaise, on peut observer la discordance entre la Grande oolithe et le conglomérat.
Grande oolithe

Grande oolithe

Coupe du fossé rhénan - zoom sur la discordance entre la grande oolithe et le conglomérat

Coupe du fossé rhénan - zoom sur la discordance entre la grande oolithe et le conglomérat

Arrêt 7 :

En marchant le long de la falaise vers la droite, on observe des strates déformées par le poids des blocs et des galets mis en place rapidement dans la boue argileuse du lac (mise en place sous-aquatique).
Marnes déformées 1

Marnes déformées 1

Marnes déformées 2

Marnes déformées 2

Arrêt 8 :

En continuant toujours le long de la falaise vers la droite, on débouche sur un carré de vignes. On observe un affleurement avec des galets triés sans doute par des processus de plage.

Granoclassement

Granoclassement

Vignes en terrasses

Vignes en terrasses

Vous pouvez rejoindre l’arrêt n°1 en suivant le chemin qui part des vignes.